Affaire Mila : quel est le projet ?

Publié à l'origine sur : Affaire Mila : quel est le projet ?

Radio Chaton - Mila Solveig Mineo

Ecouter l’émission sur Radio Chaton en cliquant ici

Retranscription de l’émission

“Cela fait désormais plus d’un an que l’affaire Mila a éclaté. Depuis plus d’un an, la jeune fille, visée par des dizaines de milliers de menaces de mort pour avoir blasphémé contre Allah, est obligée de se terrer. Je ne rappellerai pas la chronologie de l’affaire ici. Si vous m’écoutez, c’est que vous connaissez déjà cette affaire. Hier, j’ai regardé une longue interview de Mila a accordé à TF1 et ce que j’ai vu et entendu m’a glacé le sang. J’ai vu une Mila éteinte, submergée par le désespoir, au point de ne plus parvenir à apercevoir autre chose que la mort lorsqu’elle parle de son avenir. J’ai compris une chose terrible : non seulement une foule de musulmans offensés et de collabos veulent sa mort, mais en plus, il apparaît de plus en plus clairement que le camp de ses prétendus défenseurs oeuvre à lui confisquer sa vie.

Le but initial de la publication de son témoignage, c'était qu’elle obtienne une protection policière et une aide juridique pour faire face au tsunami de haine qui s’abattait sur elle. Au début de l’affaire, peut-être que certains ont oublié, Mila était traitée comme la coupable, elle était abandonnée à son sort, elle était lâchée par son lycée, et elle était même ciblée par une enquête judiciaire pour incitation à la haine raciale. En plus de ça, il y avait une autre urgence, celle de faire réagir les réseaux sociaux, qui censuraient Mila, qui lui supprimaient ses comptes et l'empêchaient de se défendre, mais qui laissaient tourner des tweets contenant ses informations personnelles, son adresse, toutes sortes de menaces de mort et toutes sortes d'extraits de ses déclarations sur l'islam, appelant à la harceler, appelant à la punir pour ses prises de position sur l'islam. Bref, le but de la publication de son témoignage et de sa médiatisation, c’était que les adultes ne fassent pas comme s’il ne s’était rien passé, et le but était que Mila puisse reprendre le cours de sa vie en sécurité.

Puis, peu à peu, une clique de centristes mi de gauche mi réac s’est totalement approprié Mila et en a pratiquement fait son égérie, pour ne pas dire son bouclier humain, en se fichant visiblement pas mal de tout ce que cela pouvait impliquer concrètement pour Mila. On a souvent, et à juste titre, évoqué la manière lamentable dont la gauche avait abandonné Mila à son sort et avait collaboré avec la religion totalitaire qui menace sa vie. Mais on devrait aussi parler de la manière dont les prétendus défenseurs de Mila s’accaparent la jeune fille, la stérilisent tant sur le plan politique que personnel, et l’enferment dans une mise en scène aussi macabre que déshumanisante.

Tout le travail de ces militants centristes consiste au fond à exercer le chantage suivant : “ Nous appuyons ta demande de protection policière, mais en échange, tu dois nous offrir l’exclusivité de ta personne, tu dois nous laisser exploiter à fond ton image pour faire avancer notre agenda politique, mais gare à toi si tu t’avises d’exprimer des idées politiques non-conformes à notre agenda” .

Ils placent Mila dans une situation invivable, où elle est à la fois utilisée comme support publicitaire politique, et interdite de parole politique. Chacun de ses moindres mots, faits et gestes est scruté par la clique des centristes pseudo-laïcs pour s’assurer de la conformité politique de Mila. Assiégée par la politique, Mila ne peut plus ni vivre sa vie sans se soucier de politique, ni faire son propre chemin politique. Le fardeau qu’ils font porter à Mila est complètement disproportionné et la paralyse. Incapables de proposer un projet politique digne de ce nom, les centristes ont besoin d’agiter des martyrs pour faire l’actu et essayer de faire passer leur message confus.

J’ai frémi il y a quelques semaines quand j’ai entendu Caroline Fourest dépeindre Mila sous les traits d’une punk et s’en extasier. Le slogan des punks, c’est “NO FUTURE”, pas de futur. Les centristes, visiblement, ne voient pas le problème à se réjouir ainsi que Mila n’ait pas de futur ? A carrément la valoriser à condition qu’elle se conforme à un personnage de punk, c’est-à-dire de rebelle isolée, stérilisée, sans futur ni convictions, condamnée à une spirale d’autodestruction ? Le projet de centristes pour la jeunesse française fait sacrément rêver…

Ils veulent absolument la stériliser à tous les niveaux. Ils veulent qu’elle soit leur chose et qu’elle n’ait aucun projet en dehors d’être la chose du camp des bourgeois centristes énervés contre les islamistes et énervés contre les gens qui ne veulent pas vivre avec les islamistes.

Quand je vois Mila aujourd’hui, je me dis : Où sont passés ses rêves ? Quel est le projet des centristes pour Mila ? Est-ce que leur projet c'est de continuer indéfiniment à agiter dans les médias une Mila de plus en plus enfermée dans la terreur et de plus en plus deshumanisée par le harcèlement, en l’utilisant chaque semaine comme femme-sandwich de leur message de désespoir ? Personne ne s’alarme que Mila ne chante plus ? Quel horizon lui proposent-ils hormis la mort ou la dépression ?

Du Printemps Républicain à la Licra en passant par le Comité Laïcité République, et toute une galaxie d’officines aussi obscures que gavées d’argent public, les centristes qui chosifient Mila ont un point commun : ils ont, durant des décennies, contribué activement à l’islamisation de la France. Ils ont œuvré de toutes leurs forces à criminaliser toute parole politique interrogeant le bien fondé du projet consistant à faire venir des millions de musulmans dans le pays laïc qu’est la France, alors même que les français n’avaient même pas fini de se débarrasser totalement de l’emprise du christianisme.

Pendant des décennies, ces propagandistes ont cloué le cercueil de la laïcité en martelant que si on était un vrai laïc, on devait impérativement soutenir l’importation en masse de millions de musulmans en France, et qu’il suffirait de quelques cours d’éducation civique et d’une joyeuse brigade d’imams républicains pour que la cohabitation se passe bien. Pendant des décennies, ces gens se sont assurés que le seul espace politique où soit autorisée la contestation de leur politique migratoire démente soit le camp des ultraconservateurs, faisant ainsi une publicité hallucinante à ces fascistes moisis qui ne dénoncent la charia islamique que pour tenter de nous refourguer leur charia chrétienne. Faut-il le rappeler, tous ces centristes qui hurlent aujourd’hui au péril islamiste ont vécu pendant des décennies grâce aux deniers publics et autres avantages divers que leur procuraient le parti socialiste, artisan zélé du remplacement racial et de l’islamisation qui en découle.

Quand ils parlent, on oublierait presque que ces gens ont été pendant des décennies au pouvoir, qu’ils ont même été LE pouvoir, et que la majorité d’entre eux continue de faire partie des sphères de pouvoir, de bénéficier de subventions, de postes, d’une validation institutionnelle, d’une large part de l’espace médiatique, et d'autres avantages encore. Cette bourgeoisie centriste n'a de cesse de geindre en disant que le peuple français serait devenu lâche, mou, résigné devant l'islamisation, mais ce sont ces mêmes personnes, cette même bourgeoisie centriste qui a criminalisé toute tentative de résistance à l'islamisation pendant des décennies. En véritables pompiers pyromanes, ils se présentent en sauveurs des catastrophes qu’ils ont eux mêmes causées.

Si les centristes déploient une telle hargne pour faire taire toute parole non conforme à leur doxa vivrensembliste pseudolaïque, c’est parce qu’ils n’ont pas la conscience nette.

Ils préfèreraient faire crever cent Mila plutôt que d’admettre que leur politique migratoire était une erreur et qu’il va sérieusement falloir commencer à songer à mettre sur pied un projet sérieux de rapatriement massif des personnes se sentant oppressées par l’absence de charia en France. Les personnes qui se prétendent être les défenseurs de Mila militent dans le même temps pour qu'on continue à faire venir toujours plus de partisans de la charia en France, et ils militent pour que tous les opposants à l'islamisation, pour que toutes les personnes qui essayent de bâtir des projets visant à enrayer ce processus d'islamisation soient criminalisées et soient même emprisonnées.

Bref, nous assistons depuis des mois à une récupération politique obscène par les centristes en quête de jeunes martyrs pour combler le vide de leur absence de projet politique et faire oublier leur responsabilité écrasante dans l’islamisation de la France.

A travers le sacrifice de Mila, nous contemplons, atterrés, le baroud d’honneur par procuration de bourgeois pseudo laïcs, mi dépressifs, mi narcissiques, qui veulent se convaincre et convaincre le public qu’ils seraient le dernier rempart de la laïcité, alors qu’ils en sont les croque-morts, tout préoccupés qu’ils sont à s’assurer que la jeunesse qui subit durement l’islamisation ne puisse pas émettre le moindre mot de remise en question des politiques qui ont organisé cette islamisation, et soit condamnée soit à se taire, soit à réciter leur catéchisme vivrensembliste.

J'espère de tout cœur que Mila arrivera à envoyer valser tous ces stérilisateurs qui n'ont rien à lui proposer en-dehors de lui répéter qu'elle va mourir. Ni vous ni moi n'avons de prise sur quoi que ce soit dans cette affaire. Tout ce que nous pouvons faire, c'est travailler à créer des espaces de réflexion politique sur la laïcité, loin, très loin de tous ces psychopathes centristes qui tuent tout ce qu'ils touchent et qui emmurent vivants tous ceux qu'ils prétendent vouloir libérer.

Lien vers l’émission : Radio Chaton

Réactions à l’émission : Solveig Mineo 🎙 Affaire Mila : quel est le projet ?

10 J'aime

Une déclaration de centriste parmi tant d'autres. C'est un enseignant au CELSA (une des principales institutions de la formation des journalistes en France) qui parle. Ils répètent en boucle que la jeunesse française est foutue sans jamais pointer ni l'islamisation, ni le changement démographique, ni l'émulation entre musulmans et chrétiens. Tout ce qu'ils savent faire, c'est verser des larmes de crocodiles sur le cadavre de Mai 68 et présenter l'intégrisme islamochrétien comme une fatalité. On dirait du Michel Onfray. Le sous-texte est toujours que les Occidentaux seraient punis d'avoir voulu la liberté. La pauvre Mila répète ces conneries ("les français sont une nation de lâches blablabla" a-t-elle déclaré en substance récemment), en croyant sans doute que c'est ça qu'il faut dire si elle veut continuer à s'attirer les bonnes grâces de ses "protecteurs".

Que de stérilité. Que de propagande décadentiste. Que de déni face aux conséquences de l'importation massive de musulmans en France.

image

2 J'aime

Excellente émission, comme d'habitude, c'est brillant :thumb:

2 J'aime