La déconstruction, une attaque raciste dirigée exclusivement contre les peuples occidentaux

La déconstruction est à la mode. Il faudrait déboulonner nos statues et frapper d'un sceau d'infamie les grands personnages de nos pays occidentaux, au prétexte de crimes ou délits que ceux-ci auraient commis.

Cette déconstruction prétend se faire sur des critères moraux. Rien n'est plus faux puisque nous allons démontrer que son seul critère est d'attaquer exclusivement les personnages occidentaux célèbres, en laissant tranquilles des criminels et délinquants célèbres d'autres pays.

Jusqu'ici, personne n'a réclamé la déconstruction de Mahomet, prophète ayant exhorté au génocide, au meurtre des apostats.

« 90. Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs! 191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre.

> Sourate 2, versets 190,191 »

Personne n'a réclamé que Moïse, qui, dans le Deutéronome, reproche aux israelites d'avoir épargné femmes et enfants lors d'un massacre de païens, qui était destiné à imposer la religion juive par la force, soit retiré de la grande litanie des saints, toujours récitée aujourd 'hui pendant les messes solennelles dans les églises du monde entier.

Personne ne demande que soit rendue justice à Hypathie, mathématicienne païenne massacrée sur ordre de l'évêque Cyrille, et personne ne demande que ce dernier soit déchu de son auréole pour l'incendie de la bibliothèque d'Alexandrie. Il demeure docteur de l'Eglise en dépit du fait qu'il a fait massacrer la communauté juive d'Alexandrie à son époque.

Pas de déconstruction de Saint Paul pour avoir écrit qu'il ne permettait pas aux femmes d'enseigner et que l'homme était le chef de la femme. Aucune indignation des féministes de gauche à ce sujet. Il reste dans la grande litanie des saints et demeure honoré pour sa fausse sainteté dans toutes les messes du monde, sans que ça ne pose problème. (Je rappelle que la religion chrétienne vient d'Orient et n'a rien à voir avec les cultures européennes, elle ne fait pas partie de notre culture. Elle s'est imposée en Europe par la violence, les massacres, la déportation comme esclaves de païens européens refusant de se convertir. Violer une femme et lui imposer une vie commune même pendant 2000 ans ne fera jamais du violeur un époux légitime, père légitime de ses enfants. Cette religion reste une religion étrangère, minoritaire aujourd'hui en France et de plus en plus boudée par les peuples européens).

Les religions semblent curieusement épargnées par les partisans de la déconstruction. Quel que soit le degré d'horreur de leurs textes, on nous explique que c'était il y a longtemps, les gens n'avaient pas les mêmes mœurs et n'étaient pas si évolués. Alors pourquoi ne pas accepter aussi cette excuse pour Napoléon, Colbert, ou tous ceux qu'on tente de condamner aujourd'hui ? Pourquoi ce 2 poids 2 mesures ? Pourquoi aucune condamnation de Jéhovah, le dieu de la bible qui selon le prophète Moïse, a demandé l'extermination des peuples païens, et qui n'a même pas interdit le viol dans ses 10 commandements ?

Vous voulez la déconstruction ? Ok, mais pas celle à géométrie variable, uniquement basée sur la haine des peuples européens et qui n'est qu'un prétexte à détruire leur histoire et leur culture. Si on doit déconstruire, déconstruisons Mahomet, déconstruisons Moïse, déconstruisons Saint Paul.

Ce qu'on nous présente faussement comme une entreprise de déconstruction est en réalité une entreprise de destruction du patrimoine historique des seuls peuples occidentaux, une entreprise raciste basée sur la haine de l'occident, puisque seul l'Occident en fait l'objet, et seuls les crimes et délits commis par des occidentaux sont invoqués.

Les religieux extrémistes ayant pignon sur rue peuvent continuer leurs propos misogynes tranquillement, aucune déconstruction de leurs prophètes ou de leurs textes génocidaires n'est à l'ordre du jour.

Le faux antiracisme n'est pas autre chose qu'un racisme à sens unique et la cancel culture n'est qu'une agression de nature raciste.

La déconstruction ne se fait pas sur la base de critères moraux, sinon elle se ferait sans discrimination. Elle est discriminante sur la base de l'origine ethnique, donc contraire à nos lois. Elle ne cherche pas la justice, mais l'effacement d'une civilisation bien précise, sur des critères ethniques. Elle avance masquée avec le visage de la bienveillance et de la bien-pensance alors qu'elle laisse passer des crimes énormes et s'asseoit sur l'esclavagisme lorsque celui-ci n'a pas été pratiqué par des blancs ou que des blancs en ont été victimes, sur 1400 ans d'esclavage pratiqué par des musulmans. Aucun esclavagiste turque ou ottoman n'a été retiré des livres d'histoire. Par contre, la fille d'une amie, 18 de moyenne au bac, a fait toutes ses études en France sans qu'on lui parle une seule fois de Napoléon, au collège comme au Lycée.

Aucun chef arabe n'est incriminé ni soumis à la cancel culture pour l'occupation de l'Espagne pendant 700 ans, avec dîme obligatoire pour ceux qui refusaient de se convertir à l'islam.

Le peuple arménien peut encore attendre pour obtenir la reconnaissance du génocide arménien.

Il est de bon ton de demander à des français, descendants d'ouvriers mineurs, de s'excuser et de baiser les pieds de noirs n'ayant jamais connu l'esclavage, pendant que des noirs continuent d'être vendus comme esclaves sur les marchés de Mauritanie au de Libye, dans l'indifférence générale, sans qu'on voit passer une seule pétition demandant leur délivrance ou une intervention de la communauté internationale. Parce que les seuls crimes qui semblent intéresser les partisans de la cancel culture sont aussi les crimes du passé, pas ceux du présent, preuve qu'ils cherchent avant tout à s'attaquer à une culture, à la réputation d'un peuple, pas à aller délivrer des esclaves.

La différence de traitement entre les 500 ans d'esclavage des noirs par les blancs, et les 1400 ans d'esclavage par des musulmans prouve que l'Occident n'est pas détesté en raison de crimes (tous les peuples en ont commis), mais pour ses réalisations. Napoléon a en effet réuni le Sanhédrin et accordé les mêmes droits de citoyens aux juifs français qu'aux autres français, ce qui était une première en France. Sont-ce les progrès moraux issus de l'Occident (abolition de l'esclavage, droits des femmes et des enfants, droits aux personnes handicapées, droits pour les chômeurs...) qui dérangent ? Serait-ce la haine jalouse plutôt que l'esprit de justice qui serait à l'oeuvre ?

La cancel culture, c'est la haine qui se pare des plumes de la justice.

La déconstruction est la meilleure preuve de l'existence d'un racisme anti-blanc.

9 J'aime

Personne ne lui a non plus fait de statue, sous peine de mort, ils sont malins ! Pas moyen de déboulonner leurs criminels puisqu'eux-mêmes ont tué tous les sculpteurs de formes humaines. Il serait bien dur aussi de déboulonner les statues de marbre africaines...

Jolie mise en perspective que tout ça. La seule chose insupportable est en effet le deux poids deux mesures. Mais finalement, on ne doit pas attendre leur permission pour nous indigner nous des criminels qu'ils érigent en héros, comme le pédocriminel Gandhi ou le terroriste Mandela. C'est à nous de nous organiser et de faire du bruit, et de saisir comme ici toutes les opportunités de rappeler des faits qu'on veut faire oublier. Très bon !

4 J'aime

Merci. J'espère que ce 2 poids 2 mesures fera réfléchir certains. On peut toujours exiger une réécriture de la bible qui ne viole pas toutes les lois en vigueur, et de même pour les autres textes religieux, même sans statue à déboulonner. Que les partisans de la cancel culture réfléchissent bien aux conséquences qu'ils sont en train de provoquer. Tout ne se fera pas en leur faveur.

3 J'aime

Ils ouvrent la boîte de pandore. Ils ne vont rien comprendre à ce qui leur arrivera. Au long terme, ça nous arrange. Seule l'incohérence de transition est insupportable, comme tu l'as bien décrit.

C'est en effet une partie de la réflexion historio-mémorielle que de dénoncer la mémoire sélective et les réécritures erratiques de notre histoire.

Au passage, on pourrait aussi retrouver des personnages dont on n'a eu que des traces positives. Des hommes et des femmes marquantes, à réhabiliter, plutôt que vouloir nous imposer des statues d'un autre monde, qui n'appartiennent pas à l'Europe.

Je n'aimerais pas voir l'Afrique crouler sous les statues de blancs, que le patrimoine humain soit collectif, certes, mais qu'on impose un mélangisme systématique des idoles, sûrement pas. Et s'il y a une quota, c'est un quota minimal (disons 90%) de héros locaux / régionaux / nationaux / continentaux obligatoire qu'il faudrait, pour éviter de n'avoir que des statues des criminels Gandhi et Mandela en Europe parce que le reste aurait été interdit. L'idée c'est de faire honneur au peuple artisan, sur la terre de ses ancêtres, et non de mélanger tous les hommes célèbres. Au moins de les faire à un endroit où la personne a vécu une partie de sa vie, sinon ça n'a aucun sens.

5 J'aime

Je verse au dossier de cet éminent personnage biblique un épisode curieusement peu connu : Exode 32.27-28

Peu après avoir reçu le fameux commandement "Tu ne tueras point", le brave Moïse n'hésite pas à ordonner un véritable massacre... parmi son propre peuple :

27 Il leur dit: Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël: Que chacun de vous mette son épée au côté; traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son parent.
28 Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonnait Moïse; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée.

2 J'aime

3000 morts. Ils ne sont pas mignons les saints chrétiens?