Le rapport aux femmes des conservateurs condensé en deux paragraphes

C'est à mon avis le passage le plus malaisant du dernier bouquin d'Éric Zemmour (La France n'a pas dit son dernier mot) :

Le contexte : "Tea time chez Édouard [Balladur]", ce politicien conservateur tellement repoussant qu'il avait perdu toutes ses chances à la présidentielle de 1995, alors qu'il était donné favori.

On comprend mieux la répulsion que ce type a pu inspirer aux Français quand on découvre sa conception de la relation conjugale : être contraint de cohabiter avec une femme qu'on garde enfermée dans une pièce à part 99 % du temps, jusqu'à ce qu'elle perde toute aptitude à la sociabilité et devienne cette espèce de monstre apeuré, qui ose timidement, après avoir demandé l'autorisation à son maître, articuler trois mots insignifiants avant de retourner d'elle-même se terrer dans son antre. Lui pardonner ses affinités pour un polémiste rageux (même s'il pense exactement la même chose que soi), puisqu'elle n'est au fond qu'une faible idiote dont on ne peut pas attendre davantage. Et la tenir cachée aux yeux du monde le plus longtemps possible, Éric Zemmour et Balladur se connaissant depuis au moins 22 ans au moment où ce passage était écrit (2017).

Et l'auteur relate le tout avec un détachement entier, comme si rien dans cette scène de film d'horreur ne méritait d'être dénoncé, ni même moqué.

Au moins, ça donne une idée plus concrète de ce qu'est cette « droite de la famille traditionnelle » qu'il appelle de ses vœux...

6 J'aime

Je suis sur le cul de lire cela, ce type a failli être président et il agit comme un bédouin.
"Elle m'a demandé la permission pour vous voir" :scream:
Vous vous imaginez parler comme ça de votre compagne ???? On dirait une enfant de 5 ans...

4 J'aime