L'égrégore de Troie : quand les femmes qui dénoncent leur agresseur sont accusées de "vouloir la guerre"

L' égrégore de Troie désigne un esprit de groupe planant sur l'humanité depuis des temps immémoriaux, qui pousse à considérer toute révélation de violence sexuelle sur les femmes comme une déclaration de guerre.

L'égrégore de Troie et le patriarcat

Le nom de l'égrégore de Troie fait référence à la guerre de Troie, conflit légendaire de la mythologie grecque dans lequel le casus belli est l'enlèvement d'Hélène, épouse du roi de Sparte Ménélas, par le prince troyen Pâris. Dans les sociétés patriarcales anciennes, la distinction entre violence sexuelle, rapt et adultère consenti n'était pas nette, et dans les deux cas, l'offensé était avant tout le tuteur masculin de la femme victime (père ou époux), et plus largement le groupe auquel appartient cette femme (famille, cité). La révélation d'une violence sexuelle par la femme victime était perçue comme un appel à lancer une guerre, ou du moins un conflit, pour réparer l'honneur du groupe. Compte tenu de la gravité des conséquences qu'une telle révélation pouvait avoir, la silenciation prévalait, surtout lorsque l'auteur des violences s'avérait être un membre du groupe lui-même, ou un membre d'un groupe que l'on n'était nullement en position d'attaquer.

A l'époque contemporaine, le patriarcat a été en large part démantelé, mais l'égrégore de Troie subsiste. Les femmes qui dénoncent leurs agresseurs ou violeurs sont fréquemment accusées de vouloir déclencher un conflit voire une "guerre raciale" lorsque la dénonciation intervient dans un contexte de tensions raciales. Ainsi les victimes des viols de masse de Telford et Rotherham ont-elle été réduites au silence pendant plusieurs décennies, par crainte d'attiser les tensions raciales en Angleterre. De même, le mouvement Me Too a suscité des commentaires présentant les dénonciatrices comme des semeuses de désordre voulant attiser la haine contre les hommes ou contre une catégorie spécifique d'hommes.

Article "Égrégore de Troie" sur Wiki Féminisme Occidentaliste

En général les hommes qui accusent les femmes de cela sont immatures et considèrent les femmes comme leurs possessions. Toute agression est perçu comme un vol, et donc comme une déclaration de guerre potentielle dans leur esprit, une atteinte à leur territoire. Ils n'ont pas acquis la notion d'individu et se comportent selon le mode tribal qui fait de l'individu un élément indissociable du groupe. Il a fallu attendre la notion d'individu et de droits individuels pour qu'apparaisse la vraie civilisation, celle qui n'est pas que réaction primaire et tribale à un événement.

2 J'aime

Cet Égrégore me rappelle lorsque tu avais très justement émis une critique sur le partage "a vocation humoristique" par le Raptor Dissident d'une vidéo rapportant une petite fille blonde agresser par un enfant africain, et que suite à ta critique tout à fait mesurée, le Raptor avait parlé longuement de "femme voulant suscitée des guerres civiles, suscitant des combats qu'elles ne mènerons pas" pour avoir simplement que cette vidéo reportait un fait grave sans même être à l'initiative du partage.

Je ressens aussi totalement cette accusation d'être une "fauteuse de guerre" quand je décris le profil type des hommes qui m'embêtent dans la rue et que je vois le regard sévère et désapprobateur de mon interlocuteur, qui voit la révélation de cette réalité comme une méchanceté de ma part.

4 J'aime

C'était hallucinant. En plus, le Raptor et ses potes youtubeurs (Valek, Teddyboy) avaient fait une table ronde publique, dans laquelle tous, visiblement, semblaient trouver normal qu'on accuse les femmes dénonçant des agresseurs de vouloir "provoquer une guerre civile". J'ai eu l'impression d'être transportée dans la cinquième dimension, mais ensuite j'ai compris qu'en fait, ils ne faisaient qu'énoncer explicitement ce que beaucoup disent à demi mots.

4 J'aime

Bonjour, je voulais simplement apporter une précision sur un raison également importante de l'entrée en guerre des royaumes grecs contre Troie. Par son acte de séduction de l'épouse de Ménélas, Pâris avait aussi, peut être même surtout commis un crime contre l'hospitalité car le roi de Sparte était son hôte. Cette hospitalité et ses implications reviennent souvent dans l'Iliade mais aussi dans l'Odyssée lors du voyage de Télémaque chez le roi Nestor par exemple. Les lois de l'hospitalité de la tradition nordique également permettaient une sorte de droit d'asile bien avant l'existence du refuge dans les églises : Sigmund avant Esmeralda.

Entre l'humiliation de l'enlèvement de la reine de Sparte et le fait de bafouer l'hospitalité, à mon avis le plus grave c'était l'enlèvement en lui-même :face_with_monocle: mais oui sinon ça devait être un affront d'autant plus grave qu'il a été commis en qualité d'hôte (le fameux mot qui est son propre antonyme :grin:).

L'hospitalité n'est absolument pas une création chrétienne, c'est clair, mais c'est même eux qui ont sali l'hospitalité en donnant le nom d'hospitalitas à leurs démantèlement de l'empire, quand ils offraient les peuples de provinces romaines entières à des mercenaires chrétiens souvent d'origines germaniques. Le concept même de foederati a été corrompu par le christianisme : désignant autrefois les cités alliées responsables du succès de Rome et de son expansion par des guerres préventives et des assistances aux alliés, les foederati finissent par définir la féodalisation du territoire par le christianisme impéricide.

Des millions de gaulois de culture gallo-romaine sont ainsi devenu des "Francs", etc. Ironiquement, c'est également au même nom de la francité, nom improprement donné au peuple livré par l'élite chrétienne de Rome à des barbares chrétiens, qu'on va justifier le mélange et le remplacement progressif de ce même peuple : le christianisme finit son travail.

A vrai dire, le plus important n'est pas l'histoire de la guerre de Troie elle-même, mais la mémoire de cet événement, sa postérité. La mémoire collective considère que c'est l'enlèvement d'Hélène qui a tout déclenché.

1 J'aime

Vous avez raison pour notre perception de cette histoire. Pour Homère et les grecs de l’Antiquité, c’est le crime contre les lois de l’hospitalité qui disqualifie Pâris. Il va tuer Achille le plus grand des héros grecs mais d’une façon infâme avec un arc et dissimulé, l’auteur ne le considère pas comme un héros. Dans l’Iliade les Troyens ennemis, contrairement à la déshumanisation de l’adversaire base de la propagande actuelle, sont souvent admirés comme le courage et les prouesses d’Hector ou compris comme dans la scène de Priam demandant le corps de son fils et les grecs n’ont pas toujours le beau rôle.
Mais en effet de nos jours cette compréhension a disparu, peut-être une petite explication des excès actuels. La propagande ignore toujours les nuances.

Euh je crois que tu t'es trompé de forum. Ce n'est pas un forum de conservateurs nostalgiques des époques où passer par le glaive une entière ville, femmes, enfants et vieillards compris, était juste perçu comme "un excès de la guerre", une petite tragédie. Pâris ne fait pas preuve d'un grand courage, juste du sang-froid et de la détermination d'un tireur embusqué. Il ne doit rien à l'homme qui a traîné son frère autour de Troie comme un vulgaire narcotrafiquant dans une vendetta sordide, mutilé le cadavre pour ensuite le rendre à son père en charpie, mais pas avant qu'il ne se soit humilié et livré à sa merci pour implorer à genoux de ne pas condamner son fils à l'errance dans l'au-delà. Pâris abat Achille pendant que les achéens sont juste en train de piller, de violer, de tuer les femmes, les vieillards, d'éclater les bébés en les jettant par les fenêtres. Tu penses sérieusement qu'il n'y avait dans le temps aucune déshumanisation de l'ennemi ? Homère écrit 4 siècles après les faits, même s'il fixe de la tradition orale, rien n'indique que les achéens ont respecté l'ennemi qu'ils ont exterminé. C'est ridicule de dire qu'aujourd'hui cette compréhension a disparu, tu as forcément vu la version alternative relatée par le film Troie avec Bradd Pitt et Orlando Bloom, tu trouves que Pâris est à son honneur quand il va s'accrocher aux sandales d'Hector parce qu'il sait que Ménélas va le tuer dans un duel, ou que la scène de la mort d'Achille n'est pas émouvante quand il relâche sa captive Briséis pour qu'elle s'enfuie avec les siens, et qu'il se fait tuer à ce moment ? Nous n'avons jamais autant fait honneur à la tradition européenne de la nuance historique qu'aujourd'hui. Franchement, je ne sais pas quelles sont tes intentions ici, mais elles n'ont pas l'air bonnes. On dirait un vieux nazi qui se plaint qu'on diabolise son camp merdique, ou un musulman qui trouve qu'on devrait se nuancer quand on parle de Daesh. C'est pas la déchetterie Rochedy ici.

3 J'aime

En plus, c'est complètement cinglé de se lamenter qu'on considère aujourd'hui (et probablement à l'époque, je maintiens) plus humiliant le fait de kidnapper l'épouse d'un roi, que d'avoir rompu l'hospitalité sacrée :crazy_face: ça sent le chrétien embusqué qui veut nous donner l'impression qu'on ne sait pas de quoi on parle quand on considère nos lointains ancêtres comme des alter egos rationnels et pas fous au point de considérer l'enlèvement d'une reine comme moins important que péter à la table de son hôte.

Le tout dans un hors-sujet total d'une pinaillerie psychotique qu'on ne trouve nulle part ailleurs que sur dans l'asile tradingue de twitter. 10 contre 1 qu'il s'était déjà recréé 3 comptes pour venir "pointer les incohérences" et casser les burnes à Solveig sur Twitter :grin: en 2 autres posts d'asile comme ça, j'aurais reconnu son arobase.

1 J'aime

Je ne comprends pas où il veut en venir. Il intervient pour nier le fait que les rapts de femmes sont depuis une éternité un casus belli et un enjeu de conflit ? Quel est l'intérêt d'une telle intervention ? D'autant que cet individu n'a dit que ça. C'est bizarre de s'inscrire sur un forum pour faire juste des remarques HS. Donc oui, le plus probable est que cette personne soit quelqu'un que j'ai déjà bloqué plusieurs fois sur Twitter.

1 J'aime

Son but est probablement aussi de viser la rubrique féminisme occidentaliste pour mettre des messages malaisants, hors-sujet, donnant l'impression aux femmes que même là elles ne se trouvent pas à leur place, qu'elles sont bêtes, pendant que nous on parlerait tranquillement avec ce tradingue de ses interprétations bourgeoises bizarroïdes de l'Illiade. Peut-être que ça donne l'air savant dans un dîner face à Jean-Stanislas de la Houpelette-Brignon et Marie-Sixtine Roger de la Boulchevette-Pointoise, mais ici, c'est un forum occidentaliste : on discute tranquillement du hors-sujet comme des aristos et ensuite on ban-def comme des prolétaires :rofl:

1 J'aime