Pourquoi les soins capillaires naturels fonctionnent sur beaucoup de gens (Indice : pas grâce aux ingrédients naturels)

Utilisatrice de soins naturels pour les cheveux depuis une bonne quinzaine d'années et détentrice d'une crinière de cheveux ondulés qui m'arrive pratiquement aux fesses sans la moindre fourche, je pense avoir le recul et l'expérience nécessaires pour tirer quelques conclusions sur la grande tendance des routines naturelles pour les cheveux. Je vois beaucoup d'enthousiasme pour les soins naturels pour les cheveux. C'est une bonne chose, d'autant que ça pousse beaucoup de gens à accepter leur vraie nature de cheveux au lieu de s'acharner à la modifier par divers traitements agressifs. Mais je vois énormement de propagande diffusée par les influenceuses pro-naturel, et j'aimerais rappeler que les vendeurs de produits naturels font tout autant de marketing que les vendeurs de produits non-naturels.

J'ai beaucoup de choses à dire sur le sujet et je complèterai régulièrement ce topic. Si je devais résumer mon propos en une seule phrase, je dirais : si la "transition capillaire vers le naturel" donne souvent de très jolis résultats, c'est parce que les gens apprennent à mieux s'occuper de leurs cheveux et à accepter leur vraie nature de cheveux, mais ce n'est pas grâce aux ingrédients naturels, et des ingrédients naturels peuvent bousiller vos cheveux autant voire plus que des ingrédients "chimiques".

Si je devais donner un conseil à quelqu'un qui débute une "transition naturelle", je lui dirais : les produits sont le point le moins important. La chose la plus importante qu'on apprend en lisant les blogs et réseaux des gourous des cheveux naturels, c'est les bons gestes et c'est écouter ses cheveux. Eviter la chaleur, éviter les frictions, arrêter de vouloir forcer ses cheveux à faire des trucs qu'ils ne veulent pas faire, bien sécher ses cheveux sans frotter, protéger ses pointes, dormir sur une taie en satin, ne pas garder ses cheveux lâchés en permanence, connaître les bonnes règles pour démêler sans casser, apprendre à repérer quand les cheveux ont besoin d'un lavage ultra doux et au contraire quand ils ont besoin d'un lavage clarifiant. Une autre chose importante qu'on apprend avec la naturel, c'est d'arrêter de croire que les produits peuvent faire des miracles, qu'ils peuvent rattrapper des dégâts que l'on cause sur nos cheveux.
Tout ça, vous pouvez l'appliquer sans acheter aucun produit bio à l'huile de papaye fermentée de Bali ou je ne sais quel ingrédient "noble". L'an passé, je me suis amusée pendant 3 mois à n'utiliser que des produits qui feraient hurler les gourous du naturel. Bilan : pratiquement aucune différence, puisque j'avais conservé tous mes gestes et mes réflexes appris avec le naturel. D'ailleurs, j'utilise toujours ces produits en alternance avec les produits plus naturels.

J'utilise le henné (lawsonia et cassia) depuis que je suis adolescente, j'hydrate mes boucles et ondulations avec du gel de lin fait maison, je dors sur une taie en satin, je porte des coiffures protectrices, j'évite d'utiliser des sulfates à chaque shampoing, j'utilise principalement les produits Les Secrets de Loly qui sont vénérés par la communauté francophone des cheveux naturels. Mais j'utilise aussi des masques bourrés de silicone et des shampoings classiques avec plein de sulfates dedans.

Déjà, pour commencer : la distinction entre "naturel" et "chimique" n'a aucun sens. L'eau est un produit chimique. Il y a des produits "naturels" (=disponibles "tels quels dans la nature") qui sont toxiques, allergisants, mortels ou corrosifs, et des produits "chimiques" ou "industriels" qui sont totalement inertes, c'est-à-dire qui n'ont aucun effet négatif sur le corps. Croquer une feuille de digitale pourpre peut vous tuer, appliquer telle huile essentielle bio sur la peau peut vous causer une brûlure ou une allergie ou déclencher une fausse couche. A contrario, des ingrédients issus de la pétrochimie tels que la paraffine et la vaseline, systématiquement décriés par les adeptes du naturel, sont d'une parfaite inocuité et n'ont jamais déclenché la moindre réaction négative sur personne, raison pour laquelle ces substances sont utilisées pour traiter les gens dont la barrière cutanée est extrêment vulnérable : les grands brûlés et les personnes venant de subir une chimio. D'ailleurs, les gens ont souvent de bien meilleurs résultats avec les soins cheveux naturels qu'avec les soins naturels pour la peau, parce que les cheveux, c'est de la matière morte, donc ça tolère pas mal de choses, tandis que la peau, ça vit et ça met le système immunitaire en alerte quand ça détecte la moindre agression. Les crèmes "naturelles" et "bio" sont souvent bourrées d'huiles essentielles sensibilisantes et la plupart des huiles végétales sont infiniment plus comédogènes et irritantes que le si diabolisé paraffinum liquidum.

Ensuite, il y a énormément de bullshit marketing dans le domaine du bio et du naturel, y compris de la part de marques qui par ailleurs font d'excellents produits. Il faut arrêter de croire que les produits bio sont fabriqués par des lutins des bois bienveillants tandis que les produits de beauté standard seraient fabriqués par des empoisonneurs assoifés de fric. J'entends souvent que "l'industrie des produits capillaires n'aime pas les produits naturels parce qu'ils veulent qu'on achète leurs produits coûteux plutôt que de faire nos soins maison pas chers". Sérieusement, la plupart des gens qui font leurs soins capillaires maison dépensent beaucoup plus d'argent en produits que la moyenne des gens. Les produits estampillés "clean" sont plus chers que les shampoings standard. Le masque plein de silicone que j'utilise pour protéger mes pointes poreuses, c'est un gros pot de supermarché qui me coûte 6 euros et qui me dure une éternité. En ce qui concerne la peau, si vous avez de l'eczema, franchement, en complément des traitements prescrits par le médecin, achetez une bouteille de paraffine liquide à 6 euros le demi-litre, plutôt que de vous fatiguer à tester mille huiles à 15 euros le micro flacon. C'est la seule "huile" qui ne déclenche aucune réaction immunitaire. Votre influenceuse beauté bio préférée dira sans doute avec mépris que "ce n'est pas une huile noble", et pourtant, c'est de loin la plus sûre que vous pourrez trouver. Les cellules de votre peau se fichent complètement du degré de "noblesse" d'une huile. Ce qui importe, c'est d'éviter une allergie ou une réaction immunitaire. Je ne m'étendrai pas davantage sur le sujet de la peau pour le moment, car il y aurait trop de choses à dire sur l'océan de bullshit propagé par les naturalistas à propos de l'acné.

Je n'ai même pas tout fini sur les cheveux, je continuerai plus tard.

7 J'aime

On l'a vu, les mots tels que "noble" et "naturel" ne veulent pas dire grand chose. Il y a d'autres mots et expressions qui sont complètement bidons et qu'on entend tout le temps. Petite liste non-exhaustive :

  • "Les silicones, c'est juste du plastique, c'est artificiel, c'est un cache-misère". Les silicones sont une couche occlusive qu'on met sur les cheveux pour les protéger et améliorer leur aspect. Exactement comme une huile végétale. Une huile végétale, c'est un produit occlusif qu'on met sur ses cheveux pour les protéger et améliorer leur aspect. Oui, les huiles végétales et les silicones ne se comportent pas totalement pareil, et souvent, les silicones vont davantage accrocher aux cheveux, ce qui requerra des soins clarifiants, mais fondamentalement, le principe est le même. Dans la bouche des influenceuses bio, le mot "occlusif" est souvent employé négativement pour dénigrer les dérivés de la pétrochimie, et en revanche, les huiles végétales sont rarement qualifiées d'occlusives, alors qu'elles le sont tout autant. Les huiles sont autant un "cache-misère" que les silicones. Si le cheveu est poreux ou abîmé, et qu'on ne veut pas couper, le silicone est une bonne solution. On peut aussi utiliser les produits siliconés en prévention pour protéger les pointes. Ca marche très bien. En revanche, il faut éviter d'en mettre aux racines sinon ça alourdit (comme les huiles), il faut clarifier au bout de quelques temps (comme les huiles), et il ne faut pas compter sur les silicones pour compenser des dégâts qu'on aurait causés à nos cheveux avec la chaleur ou les frictions. Au passage, si vous voulez exceptionellement utiliser un fer à boucler ou à lisser pour une occasion, mettez un produit protecteur chimique bourré de silicone avant d'utiliser la chaleur. C'est le seul moyen de limiter les dégâts.

  • "Le Sodium Laureth Sulfate, c'est atroce, c'est ça qu'on utilise comme détergent dans des garages". On pourrait aussi dire "Le H2O c'est un vrai poison, on l'utilise dans les liquides de refroidissement des moteurs et pour décrasser des anus de porc". C'est pas faux. C'est de l'eau, quoi. On peut faire plein de trucs avec de l'eau. En général, si quelqu'un a besoin d'agiter des peurs en tordant la réalité pour vous faire acheter un shampoing 5 fois plus cher, demandez-vous quand même s'il n'y a pas un petit souci. En plus, les influenceuses qui décrient les sulfates vous recommandent aussi de faire un shampoing clarifiant en utilisant ... du bicarbonate de soude. Le bicarbonate de soude a un PH beaucoup, beaucoup trop élevé. Mettre une cuillère de bicarbonate dans votre shampoing a le même effet que mettre une demi-cuillère de javel. Le bicarbonate a une image "clean", "remède de grand-mère", mais ça ne change strictement rien au fait qu'il est beaucoup trop alcalin pour vos cheveux, et surtout, qu'il est très difficile à doser, ce qui fait que vous pouvez vraiment flinguer vos cheveux avec ce truc. Utiliser du shampoing Lidl au SLS pour clarifier ses cheveux est beaucoup plus sûr et moins agressif que le bicarbonate de soude.

6 J'aime

Pour les personnes curieuses du sujet, il y a pas mal de youtubeuses américaines qui ont expliqué pourquoi elles ne suivaient pas ou plus la CGM (Curly Girl Method, une méthode de soins naturels très stricte qui exclut les sulfates, les paravents, le silicone etc). Beaucoup ne supportent plus le dogmatisme des communautés "cheveux naturels"

2 J'aime

L'H2O, c'est vrai qu'il faut s'en méfier. Quelques gouttes dans une bière, et elle est fichue. C'est dangereux ce truc.

3 J'aime

Merci pour ce sujet.

Je me suis intéressée aux soins naturels pour cheveux après les avoir un peu bousillés (couleur catégorie 3, lissage quotidien). Mes cheveux sont plutôt fins et ondulés. C'était il y a 10-15 ans et je me souviens être tombée sur le blog de la future "influenceuse" catho Virginie Vota, à l'époque complètement dans un autre délire.

J'ai stoppé les silicones, ça c'est assez facile, même des shampooing doux premier prix n'en contiennent pas. Je ne suis pas convaincue que ça ait changé grand chose.

Mes gestes les plus importants ont été :

  • stopper le lisseur, plus aucun appareil chauffant
  • stopper les couleurs, mais je fais du henné/henné + indigo tous les 2 mois, cela ne les abîme pas, au contraire. Cela les a pas mal raidis par contre.
  • couper quand c'est nécessaire, tranquille chez moi avec ciseaux de coiffure (10 euros max).
  • les démêler avec douceur, en prenant mon temps.

Par contre, flemme de faire attention à tout, je me suis arrêtée là personnellement et mes cheveux ont retrouvé une bonne santé en 2 ans environ, le temps que le plus gros de ma chevelure repousse dans de bonnes conditions. Ils m'arrivent un peu plus bas que l'attache du soutien-gorge, plus longs ils commencent à me gêner alors je coupe, mais il n'y a pas de fourches.

Quand j'écoute les vidéos de la Petite Gaby (j'ai pensé à elle quand tu as parlé de la marque "les cheveux de Loly"), au bout d'un moment ça me gonfle, je pense qu'il y a pas mal de chipotage. Cette femme a de magnifiques cheveux et je pense que même si elle n'en prenait pas spécialement soin, ils seraient beaux.

Mais comme tu dis, au moins les personnes qui s'intéressent à ce sujet apprennent à respecter leurs cheveux. Désolée pour l'instant Pareto, mais en appliquant 20% des conseils (et les plus simples, en fait) je pense qu'on obtient 80% des résultats.

2 J'aime

Joli résumé :+1: C'est le même schéma que des gens (comme moi :sob:) qui ont succombé à la hype végétarienne, je pense. Pour la première fois de sa vie, on s'interroge deux minutes sur ce qu'on ingère, on se met à manger plus de légumes, puis on s'étonne d'une réaction positive de l'organisme à court terme. Avant que des carences n’aient le temps d'apparaître.

Voir ces vidéos Youtube sur le sujet est intéressant. Il y a huit ans, quand mon intérêt pour les soins d'origine naturelle s'est émoussé, je sentais déjà vaguement que la sauce avait prise et que le milieu semi-confidentiel (sur le web francophone, du moins) des sites perso, petits blogs et autres forums fermés avait commencé à engendrer des déclinaisons plus "grand public" — des influenceuses sur de gros réseaux sociaux, des gammes de produits des grandes marques installées, ou des salons de coiffure qui se mettaient à reprendre les thèmes et les codes. L'heure de la retombée du soufflé serait-elle arrivée ?

En ce qui me concerne : investir dans de l'après-shampoing quel qu'il soit (je partais de loin, oui...), me calmer avec les élastiques hyper-serrés, les hydrater avec des yaourts industriels et les rincer à l'eau vinaigrée froide (histoire de neutraliser l'eau très dure) a probablement fait beaucoup pour mes tifs. Mais une chose en particulier leur a fait énormément de bien : c'était de recommencer à manger de la viande — ça a fait des miracles pour atténuer leur chute, davantage que n'importe quel mélange de poudres de plantes indiennes ou de beurres végétaux d'Amérique latine. En trois ans de fréquentation de la capillo-naturosphère, pas une seule personne n'avait pensé à (ou osé ?) faire le lien entre un végétarisme forcené et ce genre de problème de santé. Je trouve que ça en dit assez long sur les dogmes irrationnels d'auto-privation qui ont pu miner cette tendance dès le départ.

1 J'aime

Merci pour ce eyeopener. J'ai moi aussi adopté toute la religion pro soins naturels depuis des années afin de les faire pousser plus vite, suite à une coupe traumatisante (qui n'était pas si grosse avec du recul aujourd'hui). En fait, je me suis dit, récemment, que ma meilleure qualité de cheveux est du à eux choses:

  • Génétique. Ils ont cette qualité depuis toujours, avant même que j'adopte des produits naturels. Ils poussaient aussi bien et pouvaient être doux aussi avec des produits "industriels".
  • L''adoption de nouveaux gestes. Avec les soins naturels, c'est plus un changement de comportement qu'on adopte, comme tu le dis (plus de chaleur, coloration, ...). Voir un meilleur mode de vie (plus d'eau, moins de shampoing, etc).
2 J'aime

J'ai découvert cette chaîne aujourd'hui
https://www.youtube.com/channel/UCZJrTuBqLZjYkaIy67tN0UA/videos

Le gars a publié 5 vidéos pour le moment, et j'ai vu les 3 premières, en résumé il débunke certaines croyances propagées entre autres par les influenceurs "soins capillaires naturels" et donne des conseils simples avec des arguments scientifiques. Qu'on adhère ou pas, c'est plaisant d'entendre un autre son de cloche.

2 J'aime