Quand les nazis faisaient violer des femmes françaises par des SS indiens

Je suis étonné par le nombre de films sur l'occupation en France montrant les soldats allemands comme des pianistes sensibles et raffinés amateurs d'opéra, comme pour laisser entendre que les femmes seraient des cruches qui se seraient laissé compter fleurette, alors que ce cas de figure a vraiment dû être extrêmement marginal pour peu qu'il ait existé. Sans doute une façon de tenter de rendre plus acceptables les humiliations et exécutions de femmes accusées d'avoir eu des rapports avec l'occupant.

Je ne me souviens pas d'avoir entendu parler de l'utilisation du viol de guerre lors des opérations antimaquis menées au printemps 1944. Alors c'est vrai, en France on peut s'estimer heureux de ne pas avoir été ciblés par un génocide comme ce fut le cas pour les peuples slaves, mais de là à invisibiliser les viols subis par les femmes françaises pour finalement ne parler que des viols de françaises par des soldats américains, il y a un gouffre béant.

En Indre et en Vienne, il y a eu des Hindous appartenant à la division SS de l’Inde libre (Freies Indien Legion), engagés aux côtés des nazis dans la lutte contre le colonialisme. Les rapports signalent que les officiers allemands laissaient volontairement les Hindous commettre des viols et, dans un cas, leur avait livré une femme blanche entièrement nue.

Si cela vous étonne, sachez que les nazis étaient pro-aryens et anti-blancs. Ils génocidaient les européens juifs et slaves, mais considéraient les ressortissants d'Iran et d'Inde comme des frères aryens.

Sources :

Le maréchal Rommel inspectant une unité de la légion indienne à Lacanau, en France.

Ces photos d'archives sont taboues. Finalement, les gangs de Telford, 40 ans plus tard, œuvrant en toute impunité grâce au même tabou, c'est l'antiracisme qui finit le travail des nazis.

1 J'aime