Selon Zemmour, Tariq Ramadan est un innocent persécuté par les "féministes"

Dans son nouveau livre La France n'a pas dit son dernier mot, Eric Zemmour défend l'islamiste Tariq Ramadan, accusé de viol et de harcèlement sexuel par plusieurs femmes. Il le considère comme la victime d'un complot, et rejette la faute sur les féministes.

Voici l'extrait :

"Je ne reverrai plus jamais Ramadan. J’ai échangé deux ou trois messages anodins, et puis plus rien. J’ai suivi depuis lors comme n’importe qui ses ennuis judiciaires. Je ne sais rien de cette histoire, mais je demeure convaincu qu’il est tombé dans un piège. Les jeunes femmes qui l’accusent expliquent qu’elles ne peuvent se détacher de lui, que son aura les fascine, que son intelligence les ensorcelle, qu’il en profite pour les manipuler à sa guise. C’est cette fameuse notion « d’emprise », dernière trouvaille des féministes pour criminaliser l’homme, bourreau éternel, sans se rendre compte, dans leur hargne vindicative, que leur définition de l’« emprise » et ses effets pervers ressemble comme une sœur à ce qu’on appelait jadis dans les romans et les chansons populaires les « affres de l’amour »."

Si vous vous appelez Kevin, Eric Zemmour vous rappellera sans cesse que vous êtes un mauvais français. Mais si vous êtes accusés de viol par plusieurs femmes, il vous défendra de toute son âme. Même quand il "ne sait rien de l'histoire" ! Car c'est ça, être un vrai résistant au politiquement correct.

1 J'aime

J'avais lu des articles sur l'affaire Ramadan. Que les viols soient caractérisés ou pas, c'est la justice qui en décidera, mais son comportement est clairement celui d'un taré. Il ciblait systématiquement le même profil : des femmes musulmanes en détresse psychologique et isolées socialement (divorcées, nouvelles converties, handicapées...), qui ne risquaient pas de parler après, par peur du jugement de leur communauté.
Que Zemmour voie là-dedans des amourettes normales en dit long sur sa psychologie. Et ça m'incite fortement à prendre au sérieux les accusations contre lui

5 J'aime

Impressionnant. Un vrai cerveau malade, avec un rapport complètement dingue à l'amour et aux femmes. Les abus émotionnels et sexuels en toutes sortes lui apparaissent comme des preuves d'amour réciproque, on dirait le conservateur qui, sur un plateau télé, expliquait que Dupont de Ligonnès a finalement tué sa famille dans un acte d'amour :crazy_face: c'est un niveau d'ignominie que les violeurs et les tueurs eux-mêmes osent rarement atteindre.

Pour moi, que Zemmour ait violé ou non est moins important que ses apologies du viol et ses incitations répétitives au viol. Son désir d'inspirer des viols a l'air plus grand que son désir de violer directement. Et ça, ça n'a rien d'incertain, c'est sous les yeux de tout le monde, et visiblement, comme pour DSK, ça ne choque pas tant de gens que ça.

6 J'aime

Plus malade que tout
Zemmour chez bourdin, je cite:
" mon père était ambulancier, ma femme ne travaillait pas... euh ma mère ne travaillait pas, lapsus intéressant" :crazy_face::crazy_face::crazy_face:
Jusqu'où va la dinguerie

4 J'aime

D'autant que si une femme seul peut être menteuse ou honteusement amoureuse, quand il y a tout un groupe de femme qui ne se connaissant pas et n'ont pas échanger entre elles, difficile de parler de complot. La notion d'emprise est critiqué par certains psychologue, mais le fait de choisir des femmes faibles en dit long sur un homme et n'a rien avoir avec l'archétype de la femme qui n'ose pas partir car elle se déprécie elle même sans avoir de problème phy comme la plupart de ces femmes.

Le pire étant les jeunes mascu qui vont répéter ces écrits à la lettre sans réfléchir et avoir lu un article sur le sujet.

4 J'aime