Un chef de sherman devenu pompier après avoir extirpé son équipage des flammes pendant le jour J

Sous une piste de la bande son du film de guerre Fury, un sacré témoignage indirect :

"Mon arrière-grand-père a servi dans la seconde division blindée avec Patton et a pris part au débarquement du Jour-J dans un char sherman. Il était le commandant de son char. Son char a pris feu après avoir été touché par des grenades et il a sauvé tout son équipage en les extirpant du char. Après la guerre, il est devenu un pompier, je n'ai jamais pu rencontrer cet homme."

Cette histoire donne une idée de combien un événement pendant une guerre peut marquer et résonner dans toute une vie. C'est plus heureux que d'habitude, donc l'histoire est positive.

L'insigne de sa division montre des chenilles, un canon et un éclair avec l'inscription "Hell on wheels", "l'enfer sur roues".

United_States_Army_2nd_Armored_Division_CSIB.svg

Il faut aussi savoir que les grenades ne sont pas toutes antipersonnelles.

Il y a des grenades antichar improvisées comme le bouquet de grenades M-24

image

Ou la grenade anti-char Cumulative Panzerwurfmine 1-L (avec une sorte de volant de stabilisation en tissu qu'on ne voit pas bien car il le garde plaqué pour envoyer le machin)

Ou encore la grenade anti-char à fusil Pzgr.30 :

Et sûrement plein d'autres grenades à main, à fusil ou mines jetables de par-dessus une falaise comme sur les plages de Normandie.

Donc ok les chars shermans sont fragiles, mais a priori ce n'est pas une grenade normale qui l'a fait brûler :sweat_smile:

2 J'aime