Yahvé l'esclavagiste

Pourquoi Yahvé a-t-il créé le monde en 6 jours pour se reposer le 7eme jour ?

Et pourquoi a-t-il voulu que nous fassions la même chose ?

Il aurait pu créer le monde en 2 jours, et se reposer 15 jours, ou en 1 mois, et se reposer le reste de l'année, ou il aurait pu travailler 1 jour sur 2.

Ou alors, il aurait pu faire son boulot comme il l'entend, puis nous laisser nous organiser comme on veut.

C'est encore un complot pour nous faire bosser comme des cons.

Quand tu besognes 6 jours d'affilée, que t'as juste un jour de repos et que tu recommences, t'es claqué en permanence et t'as une vie de merde. C'est totalement délirant comme rythme.

Bosser 6 jours/7, c'est la certitude de ne pas pouvoir penser, de ne pas pouvoir créer, de ne pas pouvoir contempler, de ne pas pouvoir réfléchir, de ne pas pouvoir profiter de la vie, de ne pas pouvoir être heureux.

Il faut se faire une piètre idée de Dieu pour penser qu'il ait eu besoin de temps pour faire quelque chose, puis ensuite de se reposer, il faut avoir une bien piètre idée des hommes pour mêler Dieu à l'organisation du travail, et il faut vraiment être une ordure esclavagiste doublé d'un sadique pour décréter que l'homme doit travailler 6jours/7.

Durant son jour de repos, Yahvé s'est-il levé tôt le matin pour assister à une messe aussi absurde qu'interminable, durant laquelle il s'est souvenu du calvaire et de la crucifixion du rabbin Yoshua Ben Yossef, avant de pouvoir pleinement profiter du repos dominical ? Même pas.

Il est exigé des hommes davantage qu'à Yahvé.

Le concept de semaine de travail est une aberration yahvique.

10 J'aime

En plus, on est plus que jamais fidèles à ce commandement tacite et insensé, puisque même au moyen-âge en plein sous la charia chrétienne, il y avait apparemment encore la moitié des jours qui étaient fériés, ou du moins fêtés. Et les corporations s'assuraient que les artisans ne travaillent pas la nuit, pour ne pas faire une concurrence déloyale. C'était une période de stagnation, mais de stagnation pépère. Aujourd'hui j'ai l'impression que le néo-yahvisme nous commande de nous agiter tous les jours au travail, alors que même les travaillomanes japonais découvrent que les employés travaillent bien mieux avec 2 jours de travail en moins par semaine. On revient aux bases :grinning_face_with_smiling_eyes: pour ça il faut écraser le dogme du présentiel supérieur au travail effectif.

5 J'aime

Je milite pour la semaine de 3 jours. C'est bien suffisant.

5 J'aime

Le pire, c'est que les dogmatiques du plein emploi ne remettent jamais en question le dogme de la semaine yahviste. Pourtant, si on manque de travail, dans une société égalitaire, il me paraît incroyable qu'on ne cherche même pas un peu à le répartir. Si le travail est tellement une chance, pourquoi on ne le divise pas pour le répartir entre les volontaires ? Non, on semble considérer que ce n'est pas un vrai travail si l'aliénation salariale n'est pas totale, avec des employés enchaînés toute la semaine à leur bureau.

Il pourrait n'y avoir que 5% de taux d'emploi, qu'on continuerait à refuser d'envisager de répartir ce travail. Car on ne veut pas trouver une solution, on veut surtout qu'un maximum de monde soit enchaîné sans aucune possibilité de réfléchir au sens de sa vie et de trouver sa voie.

6 J'aime

J'adore ce texte :joy:

Rendons au Christ ce qui appartient au Christ, le partage du temps de travail est un thème porté par quelques hommes politiques de gauche et du centre.

3 J'aime

De simples hérétiques noyés dans la masse, ou qui parlent d'une répartition... à salaire égal :dizzy_face: histoire de bien être sûrs que l'idée passe à la trappe.

2 J'aime

Même sans répartir. Il y a des gens qui aiment se tuer à la tâche. Des besogneurs. Je suis certain qu'on pourrait faire travailler seulement les volontaires.

Moi-même à certaines périodes de ma vie, j'ai envie de travailler, de me tuer à la tâche, et puis d'autres non.

1 J'aime

Oui carrément. L'armée fonctionne d'ailleurs comme ça, on a une armée avec le plus gros sous contrat, et une petite partie de carrière, ça a remplacé l'armée des appelés non-volontaires. D'ailleurs on parle juste de volontaires aujourd'hui, preuve que l'armée est restée pareille mais a juste modifié ça pour ne prendre que des volontaires, en attendant le retour du service militaire sous une forme nouvelle.

Mais je parlais des obsédés du plein emploi, qui prétendent que le monde va s'effondrer si 100% des gens n'ont pas un job salarié à temps plein, mais qui visiblement préfèrent qu'il y ait un maximum de gens qui n'ont pas de temps libre, plutôt qu'un maximum d'employés. Même selon leurs valeurs c'est aberrant. Preuve que la panique de certains tient plus du fait que des gens ont du temps libre, plutôt que pas d'emploi. C'est vrai que le temps libre c'est dérangeant pour ceux qui ont fait comme dans la gauche traditionnelle et chez les conservateurs le pari de l'abrutissement : les oisifs risqueraient de lire, réfléchir et consommer des contenus logigènes, de progresser intellectuellement, et c'est plus dur de les maintenir dans l'abrutissement de la fausse politique.

En tous cas, tôt ou tard, le délire du plein emploi à 35h sera de l'histoire ancienne. Les politiciens les plus ringards n'oseront même plus évoquer cette vieille lubie qu'ils auront radoté pendant des décennies.